Cloud Hybride : Définitions, Avantages, Inconvénients et Exemples d’utilisation

Un cloud hybride est un environnement de cloud computing qui utilise un mélange de services de cloud privé sur site et de cloud public tiers, avec une orchestration entre ces plateformes. Cela implique généralement une connexion entre un centre de données sur site et un cloud public. La connexion peut également impliquer d’autres actifs privés, notamment des périphériques ou d’autres clouds.

Qu’est-ce que le cloud hybride ?

Une solution de cloud hybride est une solution qui combine plusieurs des avantages des systèmes de cloud public et privé, permettant le partage d’informations entre les systèmes sur site et ceux maintenus dans le cloud. En jouant le rôle d’orchestration entre toutes les plates-formes, le cloud hybride augmente la flexibilité organisationnelle. Pour donner un exemple de cloud hybride, prenons le cas de travailleurs à distance qui pourraient toujours accéder aux informations situées sur des serveurs locaux par le biais du cloud. À mesure que les entreprises grandissent en taille et en portée, cette flexibilité accrue devient souvent de plus en plus essentielle.

Le concept de cloud hybride est étroitement lié au multi-cloud, qui est la combinaison de deux ou plusieurs clouds publics exploités par différents fournisseurs. Les deux termes sont parfois utilisés de manière interchangeable.

Les avantages du Cloud Hybride

L’informatique en nuage hybride permet à une entreprise de déployer ses charges de travail les plus sensibles dans un nuage sur site et d’héberger des ressources moins critiques chez un fournisseur de cloud public tiers. Cette approche permet aux organisations d’obtenir le meilleur des deux modèles de cloud privé et public.

Les principaux avantages du cloud hybride sont donc les suivants :

  • Flexibilité. Les utilisateurs travaillent avec différents types de données dans des environnements disparates et adaptent leur infrastructure. Une entreprise peut construire un cloud hybride qui répond à ses besoins, en utilisant des systèmes traditionnels ainsi que les dernières technologies de cloud, sans s’engager totalement auprès d’un fournisseur. Les organisations qui s’y connaissent en matière de cloud hybride peuvent migrer les charges de travail entre leur infrastructure traditionnelle et le cloud public d’un fournisseur chaque fois que nécessaire.
  • Gestion des coûts. Avec un cloud privé, les entreprises possèdent et exploitent l’infrastructure du centre de données, ce qui nécessite des dépenses d’investissement et des coûts fixes importants. En revanche, le cloud public offre des ressources et des services qui sont comptabilisés comme des dépenses variables et opérationnelles. Les utilisateurs de clouds hybrides peuvent choisir d’exécuter des charges de travail dans l’environnement qui leur semble le plus rentable.
  • Résilience et interopérabilité. Pour accroître la résilience, une entreprise peut exécuter des charges de travail de manière redondante dans des environnements privés et publics. Les composants d’une charge de travail peuvent également être exécutés dans les deux environnements et interopérer.
  • Conformité. Les restrictions de conformité sur l’emplacement des données signifient que les entreprises des secteurs hautement réglementés ne peuvent pas déplacer toutes les charges de travail vers le cloud public. Avec le cloud hybride, les entreprises peuvent conserver les données dans un environnement privé tout en exploitant les charges de travail dans le cloud, ou elles peuvent exploiter les charges de travail dans un centre de données privé et déplacer les données vers et depuis le cloud public selon les besoins. Cela permet aux entreprises de respecter les exigences réglementaires tout en bénéficiant de l’élasticité du cloud.

Parmi les autres avantages du cloud hybride figurent la cohérence et la prise en charge d’une plus grande normalisation des pratiques de gestion informatique.

Les inconvénients du Cloud Hybride

Bien que l’informatique en nuage hybride puisse être une nécessité pour certaines organisations à grande échelle, il y a encore quelques problèmes potentiels dont il faut être conscient lorsqu’on investit dans une solution de nuage hybride. Ces problèmes sont les suivants

Une sécurité très complexe. Une enquête Forrester menée auprès d’environ 1000 responsables de la sécurité informatique a révélé que la gestion de la complexité croissante de la sécurité est leur principale préoccupation. En raison de la nature complexe du cloud hybride, la mise en place d’une sécurité efficace et permanente est un processus difficile. Vous devez vous préparer à cette tâche avant de charger des informations sensibles dans votre cloud hybride.

Problèmes de visibilité. Dans une autre enquête sur l’hybride cloud menée par Forrester sur la préparation à la sécurité et la visibilité du réseau dans différents pays du monde pour les solutions de cloud hybride. Les résultats révèlent que de nombreux professionnels de l’informatique ont du mal à maintenir une visibilité facile sur un cloud hybride parfois tentaculaire. Un manque de visibilité peut mettre l’entreprise en danger.

Quelle est la différence entre un cloud hybride, public ou privé ?

Le terme “cloud computing” recouvre 3 types de cloud aux classifications et modèles d’architectures totalement différents.

Ce modèle informatique en réseau a transformé notre façon de travailler – vous utilisez probablement déjà le cloud. Mais le cloud n’est pas qu’une chose : le cloud computing peut être classé en trois catégories générales :

  • Le cloud public est un cloud computing fourni via Internet et partagé par plusieurs organisations.
  • Le cloud privé est le cloud computing qui est dédié uniquement à votre organisation.
  • Le cloud hybride est un environnement qui utilise à la fois des clouds publics et privés.

Comment fonctionne le Cloud Hybride ?

Un modèle de cloud hybride permet aux entreprises de déployer des charges de travail dans des environnements informatiques privés ou des clouds publics et de passer de l’un à l’autre en fonction de l’évolution des besoins et des coûts informatiques. Cela donne à une entreprise une plus grande flexibilité et davantage d’options de déploiement de données. Une charge de travail de cloud hybride comprend les fonctionnalités de réseau, d’hébergement et de service web d’une application.

Bien que les termes soient parfois interchangeables, il existe des différences essentielles entre les modèles de cloud hybride et multi-cloud. Un modèle de cloud hybride crée un environnement unique permettant de fonctionner à la fois dans des ressources privées sur site et dans des ressources de cloud public, telles que celles proposées par OVHcloud, AWS, Microsoft ou Google Cloud. Un environnement multi-cloud se compose de deux ou plusieurs fournisseurs de clouds publics mais ne nécessite pas de composant privé ou sur site.

Comment mettre en place une infrastructure de Cloud Hybride ?

La mise en place d’une architecture de cloud hybride nécessite trois composants principaux :

  1. Une plateforme publique d’infrastructure en tant que service (IaaS), telle que OVHcloud, Amazon Web Services, Microsoft Azure ou Google Cloud Platform ;
  2. Des ressources informatiques privées, telles qu’un centre de données sur site
  3. Une connexion réseau adéquate aux environnements de cloud privé et public du cloud hybride.

Une connexion réseau solide est essentielle à la réussite d’une stratégie de cloud hybride. En général, cela implique un réseau étendu ou un service de réseau dédié pour une sécurité supplémentaire. Évaluez constamment votre connexion et assurez-vous qu’elle répond aux exigences de temps de fonctionnement spécifiées dans votre accord de niveau de service (SLA) avec un fournisseur de cloud.

Une entreprise n’a pas de contrôle direct sur une architecture de cloud public. Cela signifie qu’une entreprise doit adapter ses ressources et ses environnements pour les rendre compatibles avec les ressources, les services et les interfaces de programmation d’applications (API) de la plate-forme de cloud public qu’elle a choisie. Cela nécessite la mise en œuvre d’un matériel adapté au sein du centre de données, notamment des serveurs, du stockage, un réseau local et des équilibres de charge. Pour un arrangement hybride efficace, ces ressources et environnements sur site doivent pouvoir s’intégrer et interopérer avec les services et API du cloud public.

Cloud Hybride exemples d’utilisation

L’architecture de cloud hybride construit traditionnellement une couche de virtualisation ou un hyperviseur au-dessus des ressources sur site pour créer et prendre en charge des machines virtuelles et des charges de travail de plus en plus basées sur des conteneurs. Par-dessus, les équipes informatiques installent une couche logicielle de cloud privé, telle que VMware ou OpenStack, qui offre diverses fonctionnalités de cloud : accès en libre-service à des services tels que des instances de calcul ou de base de données, automatisation et orchestration, résilience et facturation. Cette couche est intégrée aux services et aux API des fournisseurs de clouds publics.

Une approche architecturale plus récente consiste à ce que les fournisseurs de cloud public proposent des plates-formes de cloud hybride qui étendent les services de cloud public aux centres de données privés. Cela signifie que tout est basé sur la même pile logicielle. Ces plates-formes de cloud hybride assurent les connexions entre les ressources publiques et privées de différentes manières, mais elles intègrent souvent des technologies industrielles communes, telles que Kubernetes pour orchestrer les services basés sur des conteneurs.

Pourquoi utiliser une stratégie de cloud hybride ?

Avant de mettre en œuvre un modèle de cloud hybride, examinez les cas d’utilisation courants du cloud hybride pour déterminer si cette approche correspond aux besoins informatiques de votre entreprise.

Transformation numérique. Les entreprises souhaitent souvent moderniser leur infrastructure informatique en adoptant le cloud public. Les applications héritées ou les facteurs de conformité peuvent toutefois empêcher une entreprise de fermer entièrement un centre de données privé. Le cloud hybride permet aux entreprises ayant des données et des types d’applications mixtes de migrer des parties de leur infrastructure informatique vers le cloud et de conserver les applications sur site qui doivent rester dans le centre de données.

Reprise après sinistre. Un cloud hybride aide les entreprises à renforcer leur stratégie de reprise après sinistre en répliquant les charges de travail sur site et en sauvegardant les données dans le cloud. En cas de perturbation dans le centre de données, les charges de travail basculent vers l’environnement en nuage et fonctionnent correctement grâce aux ressources en nuage à la demande. Toutefois, la mise en œuvre doit être gérée correctement pour éviter les problèmes de sauvegarde dans le cloud hybride, tels que la consommation de bande passante et la complexité de gestion.

Développement et tests. Il est moins cher et plus rapide de développer et de tester des applications dans le cloud public car il n’est pas nécessaire d’acheter et de configurer du matériel physique sur site.

Traitement des données. Le cloud hybride offre à une entreprise la possibilité d’utiliser de puissants services de cloud public pour exécuter des requêtes analytiques périodiques sur des données stockées localement.

Charges de travail très changeantes. Le cloud hybride est particulièrement utile pour les charges de travail dynamiques ou hautement modifiables. Par exemple, un système transactionnel de saisie des commandes qui connaît des pics de demande saisonniers importants est un bon candidat pour le cloud hybride.

Explorer un fournisseur de cloud. Certaines organisations utilisent une approche hybride pour évaluer une éventuelle migration vers le cloud public. Une équipe informatique peut expérimenter les outils de cloud à petite échelle et apprendre à travailler avec le fournisseur de cloud avant de s’engager dans une adoption complète du cloud public.

Comment assurer la maintenance d’un Cloud Hybride ?

La bonne gestion de votre cloud hybride passera par la mise en place d’une architecture fiable et robuste comprenant plusieurs environnements et types de composants, la gestion du cloud est une tâche complexe. Heureusement, il existe des stratégies et des outils qui permettent de résoudre les complications de la gestion hybride et de créer une approche rationalisée entre les environnements.

Mettez en œuvre des pratiques de gestion du cloud hybride pour optimiser le contrôle de vos environnements. Par exemple, établissez une politique de gouvernance du cloud qui définit des processus standard pour les configurations de ressources, le contrôle d’accès et d’autres opérations importantes. Cela permettra de créer une approche cohérente et unifiée entre les différents composants de votre architecture hybride.

Centralisez le contrôle des ressources sur site et dans le cloud avec un ensemble d’outils de gestion du cloud hybride. Ces types d’outils offrent des fonctionnalités telles que le contrôle des coûts et des performances, la sécurité, le reporting et l’analyse. Vous pouvez choisir parmi de nombreux outils de gestion de cloud hybride tiers, tels que CloudBolt, Scalr, Nutanix et Embotics. Évaluez soigneusement les outils de gestion du cloud hybride avant de faire votre choix. Explorez et testez différentes fonctionnalités dans votre environnement pour sélectionner l’outil qui convient à l’architecture hybride particulière de votre organisation.

Les outils d’infrastructure en code peuvent également aider à gérer le déploiement hybride. Par exemple, Ansible, Puppet et Terraform d’HashiCorp offrent tous des fonctionnalités de gestion du cloud hybride. L’adoption des conteneurs et de l’orchestration Kubernetes est un autre moyen d’unifier les ressources dans une architecture hybride.

Quelle solution Hybride Cloud choisir pour votre entreprise ?

Il existe deux approches principales de l’intégration du cloud hybride : utiliser le cloud comme point d’hébergement des applications frontales, ou créer un pool de ressources élastiques unifié de fonctions de centre de données et de cloud.

Posez-vous les questions suivantes pour déterminer la stratégie de Cloud Computing qui vous convient le mieux :

  • Quelles sont les exigences d’intégration hybride complète de mon architecture ?
  • Quelles combinaisons de technologies répondent à mes besoins d’intégration ?
  • Quel est le style ou le modèle d’intégration le plus approprié pour mes cas d’utilisation ?
  • Où est-il judicieux de déployer ma plateforme d’intégration ?

Quel est le meilleur fournisseur de solution de cloud hybride ?

  1. OVHcloud : Vous ne pouvez pas vous tromper avec OVH, en raison de sa riche collection d’outils de Cloud Computing Hybride et de services cloud adaptés à toutes les entreprises. Parfois, le meilleur environnement pour une charge de travail est celui qui combine à la fois le cloud public et le cloud privé. C’est pourquoi OVH a créé un véritable cloud hybride, avec une flexibilité multi-cloud, afin que vous puissiez connecter des environnements dédiés aux clouds privés et publics de votre choix – tels que AWS, Microsoft, OpenStack et VMware.
  2. Microsoft Azure : Le plus grand attrait de Microsoft est, bien sûr, ses boutiques Microsoft. Tout votre code .Net existant fonctionnera sur Azure, votre environnement serveur se connectera à Azure et vous pourrez facilement migrer vos applications sur site. En outre, l’accent mis par Azure sur le cloud hybride vous aidera à faire le lien entre l’environnement de centre de données existant et le cloud Microsoft rapidement évolutif (et riche en fonctionnalités).
  3. AWS : La raison de ne pas choisir Amazon est que vous souhaitez une relation plus personnelle, ce qu’une petite boutique peut offrir. À sa taille, il est difficile pour Amazon d’entretenir une relation étroite avec chaque client, mais il existe des fournisseurs de services gérés qui peuvent offrir ce type d’attention.
  4. Google Cloud : Le Cloud Hybride de GCP (Google Cloud Plateform) se développe rapidement mais continue d’évoluer. Naturellement, le géant de la recherche n’a pas d’antécédents en matière de relations avec les entreprises. Mais il est pleinement engagé et a investi des milliards dans ses efforts en matière de cloud computing.

Conclusion : Que retenir du Cloud Hybride ?

Plusieurs types d’entreprises seront plus attirés par certains fournisseurs de services cloud. Encore une fois, si votre entreprise souhaite une véritable transparence de la donnée et sécuriser son cloud partout dans le monde alors il faudra adhérer à l’offre de Cloud Hybride que propose OVHcloud et qui possède des certifications plus importantes que ses concurrents quant à la souveraineté des données pour déployer un Cloud Souverain. Si vous êtes une petite start-up basée sur le Web et que vous cherchez à évoluer rapidement à moindre coût ou alors si vous recherchez le fournisseur offrant le plus large catalogue de services et une couverture mondiale, OVH restera encore une fois un fournisseur de cloud adapté.